Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

France : le Renseignement fait sa révolution,

Crédits:
textes par

les Alpes-Maritimes département pilote…

Depuis le 1er juillet dernier, la Direction centrale des renseignements généraux (DCRG) et la Direction de la surveillance du territoire (DST) ont laissé la place à une nouvelle organisation du renseignement français.

D’un côté la Direction centrale du renseignement intérieur, la DCRI, qui assurera les missions de lutte contre l’espionnage et les ingérences étrangères, la lutte contre le terrorisme, la sécurité économique.… Elle regroupe l'ancienne DST (Direction de la surveillance du territoire) et certains services des RG, nos fameux Renseignements généraux qui avaient l’habitude de tout mettre en fiches…

De l’autre côté, la Direction centrale de la sécurité publique, la DCSP, qui sera, elle, chargée de la recherche, de la centralisation et de l’analyse des renseignements dans les domaines institutionnels, économiques et social ainsi qu’en matière de phénomènes urbains violents. On y retrouvera ceux des renseignements généraux qui n'ont pas rejoint la DCRI, regroupés à la sous-direction des informations générales (SDIG). Les anciens des RG traditionnellement affectés aux Casinos, aux Courses et aux Jeux rejoindront, eux, leurs collègues de la Police Judiciaire.

Un peu compliqué, avouons-le, il paraît que certains fonctionnaires n’ont pas encore démêlé l’écheveau. Il est vrai aussi qu’à… l’intérieur des services concernés, cela a été vécue comme une véritable révolution. DST et RG sous le même toit, qui aurait imaginer la chose possible, chacun se demandant maintenant qui va tirer les marrons du feu.

Ce nouveau déploiement des forces du Renseignement prévoit la création, dans chaque département, d’un service d’information générale. Il a été décidé en haut lieu que les Alpes-Maritimes serait un département pilote, placé sous la responsabilité du commissaire principal Bruno Picard, un ancien des RG, lui-même sous les ordres du Directeur départemental de la Sécurité Publique, le Contrôleur Général de Police Pierre-Marie Bourniquel.

Stationné à Cannes, le commandant Stéphane Le Charpentier, lui aussi un ancien des RG, sera spécialement chargé de l’arrondissement de Grasse, qui représente la moitié du département des Alpes-Maritimes.

  • Le chef d’Etat, Nicolas Sarkozy, n’avait guère apprécié le rôle « ambiguë » de certains services de renseignements dans le cadre de l’affaire Clearstream. Sans doute faut-il y voir unes des raisons de cette réforme profonde qui touche le Renseignement. Réforme, il faut bien le dire, qui est passée quasi inaperçue du grand public. Celui-ci fantasmera peut-être sur l’idée, mentionnée sur le site Internet du ministère de l’Intérieur, que le DCRI a vocation de devenir un FBI à la française…
  • La nomination, publiée au Journal officiel, du diplomate Bernard Bajolet au poste de coordonnateur national du renseignement à la présidence de la République est une autre étape importante de cette réforme. Elle devrait être suivie prochainement par la création du Conseil national du renseignement, le CNR, présidé par le président de la République.

- lire aussi notre article : les RG privés d'élections.