Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Var : la vigne choie ses visiteurs,

Crédits:
textes par

- quand l’art et le vin font bon ménage…

L’été est là et les propositions de le passer le mieux possible abondent. Chaque ville, chaque village de France et de Navarre aura bientôt, qui son Festival, qui ses soirées musicales, ou théâtrales… Comment s’y reconnaître dans ces manifestations, expositions… qui n’offrent pas toutes les mêmes critères de qualité.

La raison devrait nous conseiller de privilégier la proximité et les fins de journée, lorsque l’air est moins chaud… Le « Château Sainte Roseline » est une destination raisonnable et raisonnée qui se trouve à peine à 30 minutes de voiture de Saint- Tropez comme de Cannes. Aix-en-Provence et les Gorges du Verdon ne sont pas loin non plus.


- Bernard Teillaud dans ses chais -

Situé plus précisément au Luc sur Argens, dans le Var, ce château racheté en 1994 par Bernard Teillaud est riche en propositions… honnêtes, il va sans dire. Sur la route des vins, la production 2007 montre la voie. Elle a profité d’une météo propice qui, sur des volumes plus faibles que d’habitude, a permis de réaliser un millésime exceptionnel.

Mais le climat n’est pas la seule raison de cette réussite. La technique traditionnelle amendée par des procédés les plus modernes a son mot à dire. Le rosé par exemple bénéficie d’un pressage doux, essentiellement par gravité, ce qui évite toute trituration. Les récoltes très tôt le matin permettent d’obtenir des vins peu colorés. Pour le blanc, l’élevage en barrique renforce les tanins et autorise une meilleure conservation.

Le vin, aussi bon soit-il, n’est pas la seule richesse du Château. Une fois visité la cave, il reste encore à voir la Chapelle et le Cloître (il est prudent de réserver) et de suivre les ateliers œnologiques pour parfaire ses connaissances en la matière.

Si le lieu vous a plu - comment ne pourrait-il pas vous séduire - Bernard Teillaud et sa fille Aurélie Bertin, passionnés d’art ont concocté un programme culturel à faire pâlir bien des structures institutionnelles. À commencer par une soirée jazz, le mercredi 16 juillet, avec Jean-Jacques Milteau et son quatuor, suivie d’un dîner dans le parc du Château. Un parc lui aussi mis à contribution qui accueille tout l’été les sculptures de César, après celles d’Arman, de Folon et de Rotraut… un pied dans les vignes.

Suivront le vendredi 18 juillet, une soirée dédié à Chopin avec Dimitris Saroglou, le 22 ce sera une soirée Tzigane, le 24 une soirée hommage à Pavarotti et le 25 ce sont Lajos Lencses et l’ensemble Eric Courrèges qui se produiront…

Viendra en septembre la journée des vendanges, celle des champignons en octobre, un concert Polyphonies corses le 7 novembre, le Marché de Noël le 7 décembre, le Salon de la carte postale le 28 et la Saint Sylvestre, bien au chaud devant les cheminées moyenâgeuses du Château… et les tablées généreuses, garnies par le chef du « Relais des moines », Sébastien Sanjou.


- Aurélie Bertin présentant une des cuvées vedettes : La Lampe de Méduse, cépages Cinsault, Grenache, Miourvèdre, Tibouren et Syrah, récoltes faite à la main, après effruitage et effeuillage désherbage mécanique, produits chimique exclus…

  • à quelques kilomètres de là, un autre château, celui des Demoiselles est, en 2005, retourné dans le giron des Teillaud. Depuis, il a été rénové, le mas adjacent a été transformé en maison d’hôtes. Cinq chambres décorées par Aurélie, ambiance provençale avec piscine… confort garanti. Des animations ponctuent la saison de mars à septembre. En juillet : théâtre dans les vignes avec une comédie de Milan Kundera dédiée à Diderot « Jacques et son maître ».

- Château Sainte Roseline, tel. 04 94 99 50 30 ;

- Château des Demoiselles, tel. 04 94 70 28 78.