Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Cannes : le candidat Philippe Buerch déçu

par la fin de non recevoir du maire de Cannes.

Crédits:
textes par
Catégorie Pays de Lérins


Cela ressemble à un feuilleton, celui du fameux débat contradictoire entre les candidats à l’élection municipale cannoise. Philippe Buerch y tient beaucoup. Selon lui, l’opinion n’est pas encore cristallisée. Il y a ceux qui sont pour le maire sortant, Bernard Brochand, et ceux qui sont contre mais qui ne savent pas encore qui ils choisiront.


Philippe Buerch pense qu’un débat argumenté - pourquoi pas organisé par l’intermédiaire de la CCI ou de l’IUT - permettrait d’éclairer les lanternes des électeurs. Une idée qui a du mal à faire son chemin car l’exercice est périlleux. Le sortant a plus à perdre que ses challengers. Et lorsqu’on regarde alentour, on s’aperçoit que peu de candidats se prêtent à l’expérience. Ce n’est pas forcément une raison pour l’esquiver.

Le candidat Buerch, en congé de l’UMP, aura en tous les cas, fait le maximum pour qu’un tel débat ait lieu. Il a insisté auprès de l’équipe de campagne du maire pour l’obtenir et se dit insatisfait par la réponse de Bernard Brochand. Celui-ci se contente de rappeler qu’il débat régulièrement avec ses administrés, à travers l’organisation de réunions publiques. Pour son opposant, « ce ne sont uniquement que des exposés de projets décidés en amont, sans concertation préalable. »

Poussant un peu plus loin l’avantage que lui procure cette fin de non recevoir, il avance l’idée que « si le maire refuse le débat, c’est d’une part, parce qu’il ne se sent pas apte à défendre de manière honorable son bilan face à ses opposants, et d’autre part, parce qu’il craint le dérapage face à des critiques frontales. »

Philipe Buerch constate aussi que si Bernard Brochand a fait une réponse qui – il le souhaite vivement – n’est pas définitive, les autres candidats ne se sont pas précipités sur la proposition qu'il leur avait fait… Il rappelle aussi, profitant de l’occasion, qu’il mène « une campagne digne, à l’écart de tout dénigrement personnel »… avec courtoisie certes mais toujours incisive.

  • Philippe Buerch devrait, selon toute probabilité, annoncer vendredi, sa candidature aux cantonales de Cannes Centre.