Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Cannes : de blog en blog,

la valse du numérique.


- CSE, lors de l'AG de Rose Saint Jean -

Dernier en date, celui de Christophe Santelly-Estrany qui a ouvert samedi dernier sa permanence en vue des élections cantonales de mars. Adjoint de Bernard Brochand, il est des rares à être assuré d’être bien placé sur la liste du maire sortant. Cet avocat, treizième sur la liste originelle, a été chargé de nombreux dossiers brûlants, contentieux qui dataient le plus souvent de municipalités précédentes. Il devrait se retrouver aux toutes premières « loges », et ce, quelque soit ses résultats aux cantonales, puisque cantonales et municipales auront lieu le même jour.

Son blog vient s’ajouter à de nombreux autres. À celui de David Lisnard, un blog assez régulièrement alimenté par des éditoriaux très… intellectuels et brillants : la politique vue de haut. On ne sait toujours pas d’ailleurs si David se présentera aux cantonales sur Cannes Est, contre la conseillère sortante, Jacqueline Héricort qui, à ce jour n’a pas de blog à son nom. On ne serait pas étonné d’ailleurs de retrouver le sien sur la liste de Philippe Tabarot. Mais sa participation à cette liste dissidente pourrait alors lui coûter son investiture UMP et donner du champ à son adversaire… UMP.

La plupart des candidats se sont donc décidés à laisser leur trace sur la « toile ». Vis-à-vis des internautes, leur crédibilité dépend du contenu et de la vitesse à laquelle ils le renouvellent. Il n’y a rien de plus triste qu’un site qui n’est pas alimenté quasi quotidiennement, par une photo, une info qui donne la possibilité de commenter l’actualité… On retourne rarement le visiter. Reste la possibilité, pour le candidat qui veut utiliser ce média plus à fond, de proposer une « newsletter ». Attention aux destinataires à qui on la destine. On se souvient des mésaventures de Philippe Buerch qui avait utilisé un fichier d’adresses électroniques où se trouvait les noms de beaucoup d’employés municipaux… cannois.

Pour Christian Olivier, devenu un spécialiste du blog politique, c’est justement celui de Philippe Buerch qui serait le plus performant. D’autres marquent leur présence, sans plus. Citons ceux de Philippe Tabarot, ou de Bernard Brochand qui a longtemps boudé la "toile" (question de génération ?).

Plus réactifs et interactifs, les blogs des zélateurs de l’un ou de l’autre candidat. Il y a le blog de profession de foi… du Canard (facile), mise en ligne par Michel Emeriau au service de Jean Martinez, lui-même homme de lige de Michel Mouillot et blogueur. Il y a celui de Jean-Valery Desens|http://lesjeunesdela8eme.typepad.fr/] qui roule pour les Tabarot et pour Henry Leroy ; celui d’Olivier Tazé qui ne cache pas ses préférences pour le député et maire sortant…

Les amateurs n’auront guère de mal de se balader d’un blog à l’autre et d’en découvrir de nouveaux. Une véritable valse numérique… fatigante parfois mais assez stimulante. L’occasion de faire le tri et de mieux choisir en toute connaissance de blog… de foie gras (facile en ces temps de fêtes).

Sans vouloir dévaluer le travail des blogueurs et des sites d’information et de commentaires politiques (dont le notre), quelle est leur portée réelle dans le rapport des forces qui sont en jeu ? La réponse va du « peu au pas du tout », sans négliger le fait que « une voix est une voix », et, pour certains candidats, elles compteront doubles le jour du dépouillement…

Comme l’écrit très justement Christian Gallo dans son très niçois Ficanas : les aventures de Nicolas ravissent les Français beaucoup plus habitués à lire Gala, Closer ou Public que le Monde, Libération ou le Figaro… Nos sites et nos blogs politico et quelque chose, sont souvent plus du côté des médias people que de la noble presse. Il nous faut gagner nos lettres… Pour cela, nous devons parler davantage du fond, des idées, de ce qui fait vraiment la différence entre un candidat et un autre. Ce serait faire de la politique et pas de la politicaillerie…

Pas de trêve pour les blogs !

Alain Dartigues

- mention : www.pariscotedazur.fr – décembre 2007 -
-contact, abonnement, désinscription -