Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Politiquement vôtre : un petit peu,

un petit peu plus…

Yannick Noah. Les Français l’ont plébiscité. C’est leur chouchou. Il succède à l’Abbé Pierre… Il est l’élu de leur cœur, c’est en tout cas le résultat d’un sondage publié dans le Journal du dimanche. Voilà qui va faire siffler les oreilles de Nicolas Sarkozy car, pour le tennisman chanteur, le chef de l’Etat n’est pas en odeur de… sainteté. C’est le moins qu’on puisse dire. Yannick se dit dégoûté, tout le choque, l’attitude, le ton, le déballage de richesse, le cynisme… Rien que ça !

Le Nouveau Centre. Un bon parti pour les recalés de l’UMP qui cherchent des places… pour former une liste ou s’y attacher. Mieux vaut être à gauche de la droite ou à droite de la gauche… pour postuler. Ce qu’il ne faut pas faire pour exister en politique !

Le MoDem. Idem et davantage. Il y a tout à faire. En cas de déception, on alors pourra rejoindre… indifféremment ou presque, le PS, le Nouveau Centre, peut-être même l’UMP.

Cannes I. Gilles Cima, qui longtemps s’affichait avec Bayrou, s’est fait adoubé par André Morin comme le chef de file local du Centre… majorité présidentielle. Un savant calcul car, plutôt que de constituer sa propre liste – ce ne serait aléatoire, son précédent échec aux municipales en aurait refroidi plus d’un… il préserverait ses chances de trouver une place d’adjoint sur la liste de Bernard Brochand. Fred Maurice de Nice-Matin, laisse même entendre qu’il ne se présenterait pas sur Cannes Est pour les cantonales, donnant un peu plus d’air à David Lisnard s’il franchissait le pas.

Cannes II. Paul Simonet, ancien adjoint à la Culture dans les municipalités Mouillot-Delauney. Ex-UDF, il a choisi, lui, de rester fidèle à François Bayrou et devrait représenter le MoDem, peut-être pour les cantonales de Cannes Est. Ira-t-il jusqu’à composer une équipe susceptible de disputer les municipales ? Probable suppléante : on parie sur Pascale Vaillant, qui, lasse des tergiversations des Verts, a rallié le centre version Bayrou.

Cannes III. En choisissant comme directeur de campagne Jean-Marc Chiappini, Jean Martinez enfonce le clou. Ancien adjoint de Michel Mouillot, il amène dans la corbeille une partie des sympathisants de l’ancien maire et, en tant que président de l’Amicale corse, on s’attend à ce qu’il porte la « bonne parole »… aux îliens.

Le Cannet I. Le PS et le PCF feront cause commune et composeront ensemble pour ne faire qu’une seule liste aux municipales. Une opération toujours difficile car le PC, malgré ses peu brillants résultats nationaux, défend pied à pied ses prétentions à figurer en bonne place… La liste, sera-t-elle menée par le conseiller sortant José Garcia-Abia PS ou par le conseiller régional communiste Pierre Bernasconi, à moins que ce soit Jean-Claude Gironne, expert-comptable et frère d’André, premier adjoint de Bernard Brochand…

Le Cannet II. Daniel Béroud est cité par l’Express parmi les rivaux de Michèle Tabarot, assez loin derrière le candidat de la gauche réunie et le trouble-fête, propulsé par Bernard Brochand, Laurent Toulet. Tout nouveau représentant du MoDem – il fut un temps membre de l’UDF - il avait créé en août 2005 une association, « Credo », qui devait être un tremplin pour ses ambitions… revanchardes. Constatons que le site Internet sans grand contenu, est (ce jour) à l’abandon depuis mars 2007. Hésitant à affronter Patrick Tambay aux cantonales, on le dit partant pour Mougins où il se mesurerait à la conseillère sortante Claudine Laurière.

L’ouverture. La brève précédente nous donne l’occasion de rappeler que Bernard Brochand avait pratiqué « l’ouverture » bien avant que Nicolas Sarkozy la mette à la mode… André Gironne, son premier adjoint et principal moteur de sa venue à Cannes, n’avait jamais caché ses… sympathies pour la gauche. Repartira-t-il pour une nouvelle aventure avec son capitaine ? Certaines rumeurs, dans les couloirs de la mairie, disent que non.

Vallauris. Michel Ribero remet le couvert. Expression un peu triviale pour indiquer que le céramiste se présentera à nouveau aux plus hautes fonctions municipales. Bien qu’il soit né à Cannes, son activité de céramiste l’a fixé dans la ville des potiers depuis, disons… un demi-siècle. Adjoint à la Culture, simple conseiller, maire (pour quelques mois seulement), puis de nouveau conseiller d’opposition, il a certainement pris de l’expérience et – c’est tout le mal qu’on lui souhaite - appris à composer, à négocier. Deux dossiers retiendront son attention, la sécurité et la sauvegarde des métiers de la céramique ; les deux étant liés…

- mention : www.pariscotedazur.fr – décembre 2007 -
- contact, abonnement, désinscription -