Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Archives 2006

Politique d'immigration : l'exemple suisse :

un contrat d'intégration en discussion au PS.

Crédits:
textes par
Catégorie Les paradoxales
Le Parti socialiste suisse s'est mis d'accord, non sans mal, sur l'idée d'obliger les immigrants à signer un contrat d'intégration. Celui-ci prévoit que les étrangers s'engagent, entre autres, à apprendre la langue du pays et à prendre connaissance des mœurs et des lois helvétiques. Si ce dernier ne respecte pas son engagement, aucune sanction ne sera prise mais s'il s'y tient, cela jouera en sa faveur lors du renouvellement de son autorisation de séjour.

Lire l'article

La discrimination positive : les dangers...

de son extension à d'autres domaines.

Crédits:
textes par
Catégorie Les paradoxales

La discrimination positive semble une bonne idée. C'est peut-être une fausse bonne idée. Force est de constater que des Français issus de l'immigration sont victimes de discrimination à l'embauche, qu'ils ont parfois du mal à trouver un bailleur… c'est là un vrai problème, une vraie injustice. Y a-t-il une solution miracle ? Sans doute pas. La solution d'obliger les institutions et les entreprises privées à embaucher un quota de ces français issus de l'immigration et dont la couleur ou le nom le rappelle, est-il la solution ? Obliger les propriétaires à louer, non pas à qui ils veulent mais au premier demandeur qui se manifeste, est-elle une mesure responsable ?

Lire l'article

José Bové : le PCF l'a… tuer !

Il n'incarnera pas la gauche unitaire.

Crédits:
textes par

José Bové avait fait savoir, il y a six mois, sa disponibilité pour incarner, lors des élections présidentielles, la gauche anti-libérale. Il s'agissait pour lui de rassembler sur une même tribune, toutes les forces qui avaient contribué au succès du « non de gauche », celle du 29 mai 2005, de la LCR aux PCF, des socialistes anti-libéraux aux Verts, en passant par les membres d'Attac … Il savait que, pour être crédible vis à vis des électeurs, il ne fallait surtout pas passer pour le porte-parole d'un parti plutôt que d'un autre, fussent-ils de gauche…

Lire l'article