Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Monaco = Mùnegu

A la recherche du temps passé…

Dorénavant, les inscriptions aux entrées de la Principauté de Monaco sont également portées en langue monégasque. De nombreuses villes françaises, à la recherche de leurs racines, ont fait la même démarche. Ainsi fleurissent un peu partout des doubles panneaux indiquant leur nom en français et dans la langue vernaculaire.

Cette opération d'aménagement linguistique est l'aboutissement d'un vœu formulé par le Comité des Traditions monégasques. A noter que les rues et ruelles de Monaco-Ville faisaient déjà l'objet d'un double affichage depuis plusieurs années.

Si le français est la langue officielle de la Principauté, l'italien et l'anglais sont généralement comprises et parlées. Les langues régionales de Monaco furent longtemps au nombre de deux. Le ligure monégasque, proche parler de Vintimille, le plus utiliser par les anciens. Il se parlait traditionnellement dans la Vieille Ville mais disparut de l'usage quotidien après la Seconde Guerre mondiale. L'occitan niçois lui, se parlait dans les quartiers créés à partir de 1860. Ses résidents, travailleurs pour la plupart venaient des communes voisines dont c'était la langue populaire.

Le ligure monégasque est enseigné aux plus jeunes dans les écoles de la Principauté depuis 1976, grâce à une initiative du prince Rainier III. Tout comme l'occitan niçois, il peut être pris comme option au baccalauréat français.