Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Québec : rapport ambiguë entre les pharmaciens et les médecins.

Un projet de loi pourrait y …remédier.

Crédits:
textes par
Catégorie C'est notre santé

L'Ordre des pharmaciens et le Collège des médecins se sont enfin décidé à normaliser leur pratiques. Telle celle pour les pharmaciens de loger gratuitement ou de louer sous le même toit à prix très réduit des locaux à des médecins.

Avec leur accord, le gouvernement modifiera le Code des professions et la loi sur les pharmacies avec l'objectif de réduire ainsi les risques de conflit d'intérêts. Cadeaux et ristournes étaient déjà interdit, sauf ceux d'une valeur modeste étaient tolérés. Le projet de loi prévoit aussi des contrôles plus nombreux pour vérifie son application.

Depuis le début de l'année, le syndicat des pharmaciens a déposé trois plaintes contre des membres qui avaient offert des loyers gratuits ou réduits à des médecins. Une ministre, la pharmacienne Julie Boulet, avait même dû démissionner alors qu'elle avait prêté des locaux à des médecins.

Nous n'en sommes pas là en France. Et pourtant, il faudrait bien dépoussiérer nous aussi les rapports plus qu'équivoques entre les médecins, les pharmaciens mais surtout les entreprises pharmaceutiques. Elles n'hésitent pas, pour promouvoir leurs produits, d'inviter les médecins à des congrès tout compris, tout gratuit, dont les destinations souvent lointaines sont motivantes… Les cadeaux, dits de société, sont coutumiers et le plus souvent de belles factures… Les repas dans de grands restaurants étoilés ne sont pas rares…

Ces pratiques sont déontologiquement contestables pour des professions qui ne peuvent ni ne doivent faire de la publicité auprès du public. Des campagnes ainsi organisées ont déjà conduit à des abus, comme celle consistant à faire vacciner à tour de bras la population contre l'hépatite B.

La vraie mondialisation serait de prendre partout dans le monde, les meilleures idées. L'initiative québécoise fait partie du nombre.