Paris Côte d'Azur

Magazine d'informations et de commentaires

Richard Neat :

une cuisine très propre.

Crédits:
textes par

Il est venu de la Grande Bretagne et prouve que l'imagination dans les cuisines n'est pas le monopole des chefs français. Son "Pied à terre" londonien avait confirmé un talent précoce, reconnu par deux étoiles dans le Guide Rouge Michelin. Il vient de le céder et concentre désormais ses efforts sur son adresse cannoise. Au 11 du square Mérimée, à deux enjambées des marches du Palais, son établissement est ce qu'on qualifie de très chic, avec un brin de solennité. Pourtant Richard, qui nous fait penser à Johnny Depp, même s'il a perdu son allure d'enfant gâté de la gastronomie, garde sa déconctraction, sa gentillesse, son regard pétillant.

Quant à sa cuisine, elle est franchement moderne et, nous l'avons constaté, son étoile au Michelin n'est pas usurpée. Il mêle jusqu'à cinq saveurs par plat, aucune n'annihilant l'autre, ce qui est le plus surprenant et s'inscrit comme une vraie performance.

Sa clientèle est internationale et s'il ne s'en plaint pas, il cherche maintenant à séduire les "autochtones" que nous sommes. D'où une nouvelle formule pour le midi avec la possibilité de choisir un plat accompagné ou non d'une entrée ou d'un dessert. C'est l'occasion d'hésiter entre un émincé de magret en salade d'avocat et de tomates, parfait de foie gras, et le maquereau fumé, tapenade aux olives et poivrons rouges, marinade de carottes ou d'hésiter encore entre le darne de cabillaud aux céleris braisés, jus de thym, et les raviolis de queue de bœuf au beurre de lentilles…

Warren Geraghty était son second à Londres, il le reste à Cannes, assurant une complémentarité parfaite. Richard et sa femme Sophie, dans ce créneau du raffinement de bon aloi, sont de ceux qui souhaitent que la ville de Cannes se positionne davantage encore dans le développement d'un tourisme de luxe.

Ils rejoignent dans ce désir, Gérard Rodriguez, les palaces de la Croisette et des artisans tel Laurent D. qui a quitté son salon de coiffure parisien de l'avenue Matignon pour s'installer au Rond-point Duboys d'Angers.